Lachenal

Un jour, où il passait l'après-midi à la maison, Gaston Rébuffat m'a raconté une histoire incroyable : Lachenal excédé par les "mensonges" sur l'Annapurna, et particulièrement par ce que racontait Herzog à propos de ce qui s'est réellement passé entre lui et Maurice Herzog le jour de "l'assaut" a décidé de "dire la vérité". Sachant que son ami Gaston était chroniqueur au journal "Le monde", il lui a demandé de proposer au grand quotidien de publier sa version des évènements. Pas de problème du côté du journal. Mais Lachenal a finalement renoncé. Pourquoi ? Parce qu'il a été menacé, par un émissaire parisien de la Fédération Française de la Montagne, de perdre son emploi de professeur à l'ENSA (l'Ecole Nationale de Ski et d'Alpinisme de Chamonix).
L'histoire était tellement incroyable - et grave - que j'ai demandé à Gaston Rébuffat de me la confirmer par écrit. Ce qu'il a fait.
Voici donc ce texte, manuscrit de la main de Rébuffat (donc incontestable). Je l'ai cité en exergue dans  "La conjuration du Namche Barwa", un roman... inspirée d'une histoire vraie que je recommande à tous ceux qui s'intéressent à l'Annapurna.

 

 

File360

 

Voici la "traduction" pour ceux qui auraient du mal à déchiffrer l'écriture de Gaston Rébuffat:

 

Une fois, Lachenal a essayé de publier « son » récit sans y parvenir. C’était en 1951. Sachant que je collaborais au journal Le monde, il me demanda :

- J’en ai assez des erreurs et des oublis officiels. Crois-tu que Le monde publierait mon récit ?

Je lui ai répondu que j’allais questionner Beuve-Méry.

Quelques jours plus tard, j’avais la réponse : affirmative.

J’allai l’indiquer à Lachenal, mais tout de suite, il me dit : « J’ai eu le tort d’en parler autour de moi, c’est ainsi que le Comité de l’Himalaya a été prévenu et qu’un de ses membres est venu de Paris pour me voir et me dire :

- Lachenal, vous vous plaisez bien à l’Ecole Nationale ?

- Oui, bien sûr. D’ailleurs avec mes pieds coupés, où pourrais-je aller ?

- Si vous souhaitez rester, il serait préférable que vous renonciez à votre projet de récit de l’Annapurna dans le Monde.