Que pense Maurice Herzog du livre de Félicité ?

Il l’a écrit de sa main dans ce mot :

 

 

File159 faux

File160

 

Cher Monsieur,

C'est avec quelque retard que je réponds à votre lettre du 5 juin. C'est que nous avons eu toutes les manifestations du cinquantenaire ! Elles ont pris tout mon temps.

En tous cas, et c'est le but de ce mot, je vous remercie de votre sympathie. Quant à cette polémique -organisée pour vendre un livre d'ailleurs bien médiocre - elle m'a laissé de marbre. En effet, la vérité est une et elle est éternelle. Donc, je suis serein.

Merci encore et bien cordialement à vous.

Maurice Herzog 

**********************************************************************************************************************************************

Etonnant ?

Oui. Trop.

Ce n'est pas l’écriture de Maurice Herzog ?

Si !

Alors ?

Alors, Maurice Herzog n’est malheureusement plus capable d’écrire avec une aussi belle écriture. Voire d’exprimer une opinion aussi nette. Félicité qui a offert « Un héros » à son père,  pense qu’il n’est même pas en mesure de comprendre son livre.

Donc, il n’a pas pu écrire qu’il le trouvait polémique, encore moins médiocre !

Alors ?... Alors ?... Alors ?...

Alors, il s’agit d’un faux.

Voici le vrai document.

File159

 

File160

 

Cherchez l’erreur…

Vous ne trouvez pas ?...

Cherchez encore... Comparez... Remontez et redescendez... Encore... Mais oui :

La date ! La vraie est 12 Juillet 2000 et non juillet 2012.

Voilà qui change tout. Car en 2000, c’était du livre de David Roberts "Une affaire de cordée", tout juste publié par les éditions Guérin dont il s’agissait.

Elémentaire, mon cher Watson… Le premier document est donc un faux.

Moralité : on peut tout faire - ou presque - avec un bon logiciel de retouche photo. Et un peu d'humour...

Promis, je ne recommencerai plus !

Et merci à mon excellent camarade Philippe qui m'a signalé cette pièce fort intéressante - je parle de l'original - en vente sur un site Internet.