PATRICK  EDLINGER    N EST  PLUS

 Astre  brillant... suspendu dans la nuit, écrivit  John Keats, poète romantique anglais.

Patrick Edlinger était un grimpeur du libre.  Notre  astre brillant, peut être le seul du siècle dernier,  suspendu dans l'espace du vide, son élément. 

Il s’éteint  vendredi  16 novembre à son domicile  dans  le  haut lieu de Verdon.

Patrick Edlinger  avait un don pour l’escalade, en le regardant  grimper on avait l'impression qu'il défiait  les lois  de gravitation. Était-ce un hasard ? Dans un de ses essais,  Thomas de Quincey écrivit : hasard est un  pseudonyme de Dieu. Il se manifeste quand le créateur ne trouve pas  sa signature indispensable. Athlète de haut niveau, Patrick se déplaçait d’une prise à l’autre  avec  la beauté et l’élégance,  en ne  laissant derrière lui que les traces de magnésie.

Comme  tous  les génies, ce Mozart du vide  a fait des jaloux parmi les  prétendants  au titre du meilleur  grimpeur.  Il n'avait rien à prouver mais il l'a fait. Certaines compétitions d'escalade le démontrent.

Ce  Blond avec bandana rouge a confié sa vie aux bouts de ses mains. Il nous a séduit par son style. Tous ceux qui l'ont connu gardent en mémoire  son sourire énigmatique. Il  nous a  contaminé  par   le plaisir  de grimper. Plaisir mais pas souffrance comme écrivent  certains.  L'escalade était pour lui  une expression de liberté, une passion condamnée,  probablement,  depuis le début à l' inassouvissement.  Patrick  Edlinger a vécu en homme libre.  Il n'a jamais songé à faire de son don un  métier

Après sa disparition  les témoignages   spontanés de sa présence  dans   l’esprit  des grimpeurs, forts et moyens, se multiplient sur les réseaux sociaux.  Cela prouve l'impact de  sa  disparition dans le monde  de  la  grimpe.

 Dans  la presse sur l’internet   les articles  se  suivent  et  se  ressemblent, engraissés par  les propos pretendu cinéastes  et d' autres  plumitifs. Ces  derniers, déguisés    « en  amis »  sont en  fait des  tristes  marchands  de  la  mort  Ils  ont  besoin  de  la  publicité pour  vendre leur produit.

Un vendredi de  l'automne Patrick Edlinger   a commencé  son ascension, une de plus, vers le Royaume des Grimpeurs, où l’apesanteur  est de rigueur.

Je crois fort qu'il  y rejoindra bientôt  son ami Patrick Berhault   mais  aussi     les autres.

Tiens bon Patrick pendant ton  vol !   Et  n'oublies pas de t’arrêter  au bord  de la Mer de Tranquillité ! ….

Piotr  Paćkowski

**********************

En hommage à Patrick, j'ajoute quelques photos. Elles sont signées. Pourquoi ? Parce que j'en ai retrouvé quelques-unes sur Internet. Sans que leurs diffuseurs n'aient pris la peine de me demander quoi que ce soit (à l'exception de Kairn à qui j'ai fourni quelques photos et qui les a créditées correctement). Et quand j'ai tenté d'entrer en contact avec les sites ayant piraté une de mes photos, je n'ai jamais eu de réponse. Sauf une, de la part de l'Est Républicain dont j'ai pu joindre au téléphone le rédacteur en chef adjoint qui m'a le plus simplement du monde expliqué :"On l'a copiée sur Internet" !!!

 Celle-ci, par exemple, qu'on voit un peu partout sur la toile.

Bardoneccia 86 M66 11__redimensionner

Je l'ai prise à Bardonnechia en 1985, lors d'une compétition. Vous tapez "Patrick Edlinger" sur Google, et vous demandez Images. Regardez combien de fois vous la retrouverez :

altissima.org, babelio.com, bfmtv.com, defunt.be, jeanmarcmorandini.com, verticalmountain.com, fdaf.org, marin56.canalblog.com, 24matins.fr, scoop.it, chronobio.com, estrepublicain.fr etc...

Aucun de ces sites n'a cité ses sources !

 En voici d'autres sans doute uniques : de Patrick à Yalta en 1982, lors de la première compétition internationale d'escalade organisée par les Soviétiques au bord de la Mer Noire, à laquelle participait Patrik avec Eddy Boucher et Laurent Jacob.

 Yalta 82Scan-121123-0213__redimensionner

 Yalta 82Scan-121123-0018__redimensionner

Yalta 82Scan-121123-0011__redimensionner

 

Les admiratrices étaient nombreuses...

Yalta 82Scan-121123-0175__redimensionner

Patrick avec... un casque ! Une exigence des organisateurs soviétiques.

Yalta 82Scan-121123-0210__redimensionner

 

Sur cette photo, il a un superbe sourire !

Yalta 82Scan-121123-0199__redimensionner

 

En voici d'autres de Bardonnechia en 1985

Bardoneccia 85 M174 04__redimensionner

Bardoneccia 86 M65 28__redimensionner

Bardoneccia 86 M66 48__redimensionner

Bardoneccia 86 M66 34__redimensionner

Bardoneccia 86 M66 37__redimensionner